THALA NBOUZELATENE

THALA NBOUZELATENE

Thala Nbouzelatène

Photo de Thala Nbouzelatène

 

Thala est un mot kabyle qui signifie la fontaine. Thala Nbouzelatène, c’est donc la fontaine de Bouzelatène. Cette fontaine est celle du village Bouzelatène, relevant de la commune Draa Kébila, Daira Hammam Guergour, wilaya de Sétif, Algérie.

 

Cette fontaine, si renommée pour son eau limpide d’un très bon goût, fraîche et abondante, n’est pas la seule source du village. Mais, c’est celle-là qui est très connue par tous les usagers qu’ils soient de Bouzelatène ou passagers.

 

Cette fontaine est située au bas du village, près de la route goudronnée, au lieu dit Thijounane (les petits jardins). Le surplus d’eau de cette source servait et sert encore à irriguer des jardins suivant un système de répartition ancestral. Dans ces jardins, leurs propriétaires pratiquent le maraîchage en été pour leur consommation familiale.

 

Cette importante source sort de la montagne qui surplombe le village Bouzelatène ; son eau coule sans arrêt dans trois tuyaux de dimensions 33/42 qui déversent dans un abreuvoir long de plus de six mètres. Lorsque l’hiver est rigoureux, ces trois tuyaux suffisent à peine à contenir toute l’eau de la source ; en tous cas, elle ne tarie jamais, même lorsqu’il y a manque de pluie et de neige.

 

Thala Nbouzelatène, alimentait les villageois en eau potable. Par le passé, les femmes venaient dans cette fontaine pour s’approvisionner en eau qu’elles transportaient à l’aide d’outres faites de peaux de chèvres ou de petits fûts  en bois portés sur le dos d’ânes (un de chaque côté). Les femmes lavaient le linge à la fontaine, l’étalaient aux alentour pour le faire sécher avant de le récupérer et de le faire rentrer à la maison.

 

La fontaine Nbouzelatène servait également, jadis, à abreuver les animaux domestiques  possédés par les villageois (bovins, caprins, ânes, mulets, chevaux, etc). C’était aussi, un lieu de rencontre, de discussion et d’échange d’information pour les femmes et les jeunes filles notamment. Les hommes étaient autorisés à venir s’approvisionner en eau ou abreuver leurs animaux domestiques avec un grand respect envers les femmes.

 

Bref, Thala Nbouzelatène avait participé et participe encore à faire le bonheur des villageois de ce petit bourg ; car bien que les maisons sont actuellement raccordées au réseau public communal d’alimentation en eau potable, l’eau de cette source demeure indispensable tant pour boire, cuisiner que pour satisfaire d’autres besoins. Cependant, elle est moins fréquentée qu’avant malgré les aménagements apportés récemment pour l’embellir et la rendre plus attractive.

 

Ecrit par Rachid Sebbah.

 



03/04/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres